2006Sep 9

Sur la route du Kerala (Cochin – Ernakulam)

Après mon cours de Political Philosophy qui se finit à 22h30 le jeudi soir (et qui n’est pas des plus passionnant…), je me rends à Chennai central station en rickshaw pour mon train direction le Kerala ! Direction plus précisément Cochin (ernakulam), ville sur la côte sud ouest de l’Inde.

Pour citer Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Kerala “Le Kerala (translittération française : Kérala) — de Kera, le cocotier et Alam, le pays — est un État situé au sud de l’Inde. Le Kerala consiste en une étroite bande de terre le long de la côte sud ouest de l’Inde. Il est bordé par la mer d’Oman à l’ouest par les Ghâts occidentaux à l’est. L’économie du Kerala est principalement agricole. La noix de coco, le thé et le café sont cultivés de manière intensive comme le caoutchouc, l’anacardier et les épices qui de tous temps ont été une richesse de la région. Les épices généralement cultivées au Kerala sont le poivre, le cardamome, la vanille, la cannelle et la noix de muscade.”

Ce we fut une suite interminable de rencontres avec des indiens et européens, et j’ai remarqué quelque chose : tous étaient scientifiques ! Je trouve ça étonnant, sur les 20 personnes (peut être) avec qui j’ai fait connaissance, tous étaient soit ingénieurs, soit étudiants en sciences, médecine, etc. Où sont les littéraires et autres commerciaux ?? Les scientifiques seraient ils les plus ouverts d’esprit et motivés par le voyage ? Le débat est lancé :-)
Dans le train je parle une petite heure avec un ingénieur informatique, il est bien sympathique, et il me donne sa carte à la fin “I’ll send you an email!” ; Ce n’est pas que je veux pas qu’il m’écrive, mais les indiens ont une sacré manie à donner leur cartes et promettre des emails dès qu’ils ont parlé quelques minutes avec quelqu’un. C’est rigolo en tout cas (il ne m’a pas envoyé de message d’ailleurs, ils ne le font pas souvent ;-)

Ensuite la nuit se déroule parfaitement, en classe 3AC c’est le luxe : peu de bruit, il fait frais, draps et couvertures propres. Je fais donc une petite grasse mat’ et me réveille à 11h, le temps d’admirer le paysage dans le train (par la porte toujours ouverte) avant d’arriver avec 1h de retard à Cochin. C’était vraiment “le pied”, admirer les palmiers et marais du kerala en écoutant du Pixies sur l’ipod, les cheveux dans le vent… !
P9010033

photo prise de la porte du train en route pour le kerala

De temps en temps un indien venait troubler ma transe (!) pour jeter son repas par la porte (pas de poubelles dans le train, les poubelles sont les rails).

7 Commentaires sur “Sur la route du Kerala (Cochin – Ernakulam)
  1. julie
    Sep 9, 2006

    pr les draps tu m’étonnes que ça a du te changer…………!!!!!!! :)))))

  2. julie
    Sep 9, 2006

    comme si c t génant de dormir ds des draps sales, hein matt ?????
    et pi dailleurs des draps sales c quoi: 2, 3 mois sans être lavés??? à voir !!!!
    :p

  3. fred
    Nov 2, 2006

    des photos Mat!mets nous un max de photos stp!

  4. Nathalie
    Jul 31, 2007

    Ah je suis contente d’apprendre que les portes des trains sont encore ouvertes! Ca fait partie de mes meilleurs souvenirs de l’Inde, des moments magiques à regarder la lune et la nature avec un sentiment de liberté intense :)

  5. Oct 13, 2009

    Where are the photos?! I can see only one photo.

  6. Merci pour ce blog! on part en Inde dans 10 JOURS et cela nous a vraiment aidé pour préparr notre itinéraire.
    On est pressé dy être!!!

  7. Bonjour, bravo pour ton blog! J’y ai pioché quelques idées pour mon prochain trip :-) Tu as du vivre une sacrée expérience, bonne continuation. Matt

Laisser un commentaire

Merci de taper les chiffres pour prouver que vous êtes humain *