2009Jul 8

Contre le travail le dimanche

La dernière mouture de la proposition Mallié va être présentée le 7 juillet à l’Assemblée.

Il est important de continuer à nous battre : pendant les 50 heures de discussion qui vont avoir lieu, il faut absolument soutenir les initiatives visant à contrecarrer l’adoption de ce texte. C’est pour cela que votre soutien est TRES IMPORTANT et URGENT.

Deux façons de maintenir la pression :

  • écrire à votre député un courrier lui signalant votre opposition au texte, en développant les arguments qui vous touchent le plus
  • signer la pétition électronique que vous trouverez à cette adresse : www.cftc-paris.com . La copie des messages est envoyée aux députés concernés. Si vous avez déjà signé, transmettez cette invitation à le faire à tous vos amis, collègues de travail, connaissances, famille, etc.
Madame, Monsieur,
Le parlement va prochainement examiner une proposition de loi qui met directement en danger des milliers de petits commerces et des dizaines de milliers d’emplois.
La quatrième version du docteur Mallié sur le travail du dimanche sera examinée début juillet. Sous une présentation banalisée (texte à portée « limitée », ou « équilibrée » ou « réduite » selon la Commission des Affaires Economiques), c’est une arme redoutable offerte aux grandes enseignes.
En résumé, seraient concernés ; à l’exclusion des grandes surfaces alimentaires ; tous les commerces situés dans les zones touristiques et thermales, les “périmètres d’usage de consommation exceptionnel” (PUCE) pour les unités urbaines de plus d’un million d’habitants ainsi que dans les zones frontalières (Et l’on nous dit qu’il faut simplifier les textes…). Encore faudrait-il que les villes retenues dans ces PUCE révèlent effectivement un usage de consommation exceptionnel, ce qui semble faire difficulté pour Lille par exemple.
L’argument économique des défenseurs de ce projet ne tient pas. Il est illusoire et dangereux de faire croire qu’une ouverture de tous les commerces le dimanche relancerait l’économie française. Seul un accroissement du pouvoir d’achat peut relancer la consommation, et non un transfert de ces achats d’un jour sur l’autre.
La création de ces zones enclavées n’ajoutera que des frontières aux frontières économiques déjà existantes. Et l’effet tache d’huile ne tardera pas à s’étendre. Pourquoi refuser aux agglomérations de 900 000 habitants ce que l’on accorde à celles d’1 million ? Et que dire aux commerçants habitant à 3, 15, 20 km d’une PUCE ?
La création d’emplois supplémentaires (qu’aucune étude sérieuse n’a encore prouvé) est également un argument fallacieux. Au contraire, la dizaine de milliers de contrats d’embauche espérée grâce à une augmentation de la consommation, par exemple dans le secteur non alimentaire, serait mécaniquement suivie d’une destruction d’emplois dans les PME, TPME et entrepreneurs indépendants. A chiffre d’affaires égal, ceux-ci font travailler 3 salariés contre 1 dans une grande enseigne. Le bilan serait donc lourdement déficitaire. A côté de zones ouvertes 7j/7, nous risquons de voir des pans entiers de notre territoire privés de commerces 7j/7.
Les artisans et commerçants peuvent déjà ouvrir le dimanche : de droit, parce qu’ils n’emploient pas de salariés, ou par le jeu des dérogations existantes. S’ils ne le font pas, c’est parce qu’ils estiment que le travail 7j/7 est déstructurant socialement, mortifère humainement et, tout simplement, non rentable économiquement.
La défense du principe du repos dominical est un gage de survie pour beaucoup d’entre vous.
Pour la CFTC, il est indispensable de maintenir une présence forte de petits commerces et d’artisans sur l’ensemble du territoire. Or, d’après notre analyse, la proposition Mallié porte en germe la disparition de milliers de commerçants et d’artisans.
Aussi, avons-nous saisi Xavier DARCOS, Ministre du travail, pour que soit réalisée une étude d’impact visant à cerner les risques pour le petit commerce non alimentaire, les conséquences sur l’emploi, l’aménagement du territoire et ce, en prenant notamment en compte les objectifs de développement durable. Pour la CFTC, seule une telle étude permettra d’appréhender réellement les conséquences négatives ou positives de l’ouverture des commerces le dimanche, telle que proposée par Monsieur Richard Mallié.
Vous pouvez nous soutenir en pétitionnant sur www.cftc-paris.com. Si vous indiquez votre département, votre pétition sera automatiquement renvoyée sur l’adresse mail de votre député.
Vous pouvez aussi écrire ou interpeller directement vos élus, il en va de votre survie et d’une certaine idée du développement économique et social de la France.
# Message de Joseph THOUVENEL, secrétaire adjoint de la CFTC
Ce combat me semble culturellement crucial. Le fait que le CFTC soit le principal acteur de cette lutte n’a aucune importance: l’impact de cette loi va bien au dela de toute considération religieuse. Notre vie sociale sera fortement impactée au fil des années.
2 Commentaires sur “Contre le travail le dimanche
  1. erick
    Nov 9, 2010

    Encore un sujet sensible qui ne comporte aucun caractère de gravité. La France est devenue “fainéante”. Un peu de liberté, simplement pour respirer un peu.
    Nous allons tous être dans un pays privé de liberté, pour quand les français vont-ils votés communistes…..nous en sommes plus très loin.
    STOP.STOP.STOP…
    J´ai honte d´être français.

  2. May 22, 2015

    Un peu de liberté, simplement pour respirer un peu.

    http://www.senorama.com

Laisser un commentaire

Merci de taper les chiffres pour prouver que vous êtes humain *